Portrait de Shahil – Sri Lanka

Portrait de Welcomer

 

Nous vous présentons notre premier portrait de welcomer avec Shahil !

(interview traduite par nos soins de l’anglais – au français) 

 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

 

Bien sûr, je m’appelle Shahil et je suis originaire du Sri Lanka. Je suis entrepreneur et ma profession est « tea tester ». Nous avons créé notre entreprise depuis 5 mois, nommée Aliya basée sur Annecy. Nous nous spécialisons dans la vente de thé récolté et fabriqué à la main au Sri Lanka. Nous transmettons à notre clientèle l’esprit de la nature.

 

D’où venez-vous au Sri Lanka ?

 

 

Je viens d’un petit village proche de la mer situé dans au sud du Sri Lanka nommé Hambantota. Ce village est situé dans un espace où la vie sauvage et la nature sont omniprésentes. Ce village est entouré d’animaux. C’est un endroit vraiment magnifique.  

            

 

 

Quelle est la particularité de cet endroit ? 

Mon entreprise s’appelle « Aliya», qui veut dire Éléphant, en lien avec la particularité de l’endroit d’où je viens : ce sont les nombreux éléphants qui vivent en liberté dans cette ville. C’est une espèce protégée qui peut se balader librement et qui reflète la nature et le côté sauvage de notre incroyable île. 

Pour préserver cette espèce en voie de disparition, nous avons deux orphelinats pour les éléphants appelés Pinnawala et Udawalawa.

Ils recueillent les éléphants abandonnés et/ou blessés. Donc nous avons ces orphelinats ainsi que les éléphants qui sont en liberté. Nous avons également une merveilleuse plage où vous pouvez aller surfer et mais aussi une forêt luxuriante, les montagnes à proximité et de nombreux espaces pour le camping. 

 

Avez-vous un mot pour décrire votre pays ? 

 

C’est la perle de l’océan indien.

 

Pourquoi êtes-vous venu en France ? 

 

C’est une question intéressante, je suis arrivé en France en 2019, principalement pour finir mes études en Bachelor à l’IPAC Business School mais j’étais déjà venu en France pour découvrir le pays et voyager cette même année. J’ai choisi de venir dans ce pays car j’ai obtenu une bourse de scolarité afin de terminer mes études. Mais dans mon esprit de « tea tester », j’avais un rêve de pouvoir un jour vendre et faire la promotion de mon pays et du meilleur thé au monde. Je rêvais de créer ma propre marque dans un autre pays. Lorsque je formulais mes aspirations futures, j’ai découvert que la France était réputée pour avoir les meilleures marques au monde donc mon rêve s’est peu à peu matérialisé dans ce fameux pays, en créant ma marque de thé fabriqué à la main. 

 

Pourquoi êtes-vous venu à Annecy ?

C’est grâce à mes études tout d’abord, mais j’ai aussi choisi de vivre à Annecy parce que personnellement, j’aime vivre dans une ville ou un village qui a une source d’eau à proximité. J’adore l’eau et j’ai remarqué que cette ville a la chance d’avoir de somptueux paysages avec les montagnes et le lac qui est une source d’eau naturelle. Je pense même que c’est la meilleure ville où vivre en France. 

 

Avez-vous visité d’autres villes en France ? 

 

Oui, j’ai visité d’autres grandes villes en France comme Montpellier, Nice, Strasbourg, Grenoble, Lyon et bien sûr Paris. Mais pour ses paysages, son lac naturel et ses nombreuses opportunités, j’ai préféré vivre à Annecy. 

 

Selon vous, quelle est la principale différence culturelle entre la France et votre pays ? 

 

J’ai remarqué que les personnes sont plus proches en France, plus ouvertes. J’ai également constaté une autre grande différence entre mon pays et la France. Par exemple, dans mon pays au Sri Lanka, vous verrez uniquement une population locale, qui a toujours vécu là-bas, qui est constituée d’anciens. Mais à Annecy, il y a un véritable mélange culturel. Il y a des personnes qui viennent de tous les horizons, du monde entier. 

Je trouve que les personnes à Annecy sont très serviables, ils m’aident à monter mon business en France. 

Si je peux parler du Sri Lanka, je dirais que les habitants sont très aimables et chaleureux, ils vont sourire à chaque fois qu’ils voient un/une touriste car ils n’ont pas forcément l’habitude de croiser des personnes étrangères. Ceci est nouveau pour eux car c’est une petite île, qui reste naturelle avec moins de touristes que les grands pays alentours. C’est donc une nouvelle expérience avec des différences culturelles, de religions et de personnes. 

 

Pensez-vous qu’il y a une différence en matière d’accueil entre les deux pays ? 

 

Je pense que dans les deux pays, les habitants sont aimables et souhaitent aider les étrangers. Cependant je pense qu’il y a la barrière de la langue. Par exemple, lorsque je suis arrivé en France, je ne connaissais que 3 mots en français à savoir « Bonjour », « Ça va » et « Est-ce que vous parlez anglais ». Ce que j’ai découvert au cours des 2 ans et demi en France est que lorsque je parle en français, les personnes sont plus ouvertes et il devient même difficile de les arrêter lorsqu’ils commencent à parler avec vous. Mais je pense que la majorité des habitants d’Annecy ne parlent pas anglais et c’est la barrière de la langue qui peut les empêcher de communiquer avec les étrangers et ils peuvent peut-être paraître moins ouverts que dans d’autres cultures à cause de ça. 

 

Pourquoi avez-vous commencé votre projet à Annecy ?  

 

Alors je dirais que tout le monde sait que le meilleur thé au monde vient du Sri Lanka. C’est un don de la nature. Dans mon enfance, j’avais un rêve et j’ai également essayé de faire quelque chose pour mon pays, de le faire rayonner à travers mon entreprise et les valeurs que l’on transmet. Je voulais faire quelque chose pour mon peuple au Sri Lanka, offrir quelque chose aux autres, au monde, quelque chose de réel en harmonie avec la nature. C’est pourquoi j’ai choisi mon projet dans le domaine de l’alimentation industrielle. 

En ce qui concerne mon produit, j’ai choisi de vendre du thé car j’ai des ancrages familiaux, mes grands-parents, mes parents, travaillaient et vivaient pour le thé.

 

En vérité je ne peux pas dire que c’est mon projet, ça fait partie de ma vie. Le thé fait partie de ma vie. J’ai commencé mon projet ici, nos produits sont une sorte de style de vie. J’aimerais donner et partager aux gens un produit unique qui provient de la nature, de montrer la réalité de la nature et ce qu’elle peut nous apporter. C’est donc pour cela que nous avons décidé de créer notre projet autour du thé. 

            

Quel est votre produit préféré dans votre gamme ?

 

Bien sûr, j’aime particulièrement le thé noir avec sa couleur prononcée. Il se prénomme « Majesty tea ». Mon second produit préféré est le thé blanc. 

 

Pourriez-vous nous éclairer sur la différence entre les variétés de thé ? 

 

En fait, de nombreux clients me posaient la question : est ce qu’il y a une plante différente pour chaque variété de thé ? 

Eh bien, il y a plus de 10 000 goûts de thés différents, mais ils proviennent tous d’une seule plante. Le nom scientifique est Camellia Sinensis, c’est donc une seule plante pour l’ensemble des thés. 

En ce qui concerne la couleur du thé, cela vient d’une procédure. C’est pour cela que je dis que la fabrication du thé est une science. C’est ainsi lors de la fabrication que les couleurs peuvent diverger entre le noir, le vert et le thé blanc.

Pour le goût, c’est la nature. Les composantes sont tout d’abord le soleil, l’eau, la terre et enfin c’est le vent. Ce sont ces 4 éléments qui donnent du goût au thé. C’est donc notre aptitude et habilité à garder ce caractère naturel quand nous procédons à la fabrication afin d’obtenir la tasse de thé parfaite, le vrai thé. C’est la touche humaine. En fait, nous ne créons pas le goût du thé, c’est la nature qui s’en charge, mais nous essayons de garder ce goût jusqu’à ce que l’on prépare cette tasse de thé.

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ? 

 

Ce qui me passionne dans mon travail c’est pouvoir partager le goût exceptionnel de ce thé. C’est également pouvoir montrer le pouvoir de la nature, j’aimerais partager l’esprit de la nature. La nature est omniprésente dans mon pays, et j’aimerais montrer sa force et ses vertus grâce à mes produits. J’aimerais que les français puissent goûter à nos spécialités et faire rayonner mon pays. 

 

 Retournez-vous souvent au Sri Lanka ? 

 

C’est une situation regrettable je n’ai pas pu y retourner depuis maintenant 2 ans et demi, à cause du Covid mais aussi parce que j’ai commencé mon projet ici et j’ai beaucoup de travail. Mais c’est prévu, j’espère pouvoir y retourner à la fin de l’été pour revoir ma famille et mes amis et après pour le travail.  

            

Faites-vous des voyages pour le plaisir ?

 

Oui bien entendu. J’ai visité plusieurs pays d’Europe depuis que j’ai déménagé en France comme la Grèce, l’Italie, L’Allemagne ou encore la Suisse et l’Espagne… 

 

Avez-vous un souvenir de voyage que vous aimeriez partager avec nous ? 

Oui, j’ai un souvenir qui me vient en tête et qui, je pense restera gravé dans ma mémoire à vie. Cela s’est passé lorsque j’étais en voyage en Italie, je suis arrivé là-bas aux environs de minuit. C’était donc la nuit en février, et je devais attendre un bus à la gare. A ce moment-là, je n’avais aucune idée des températures en hiver, je ne connaissais pas l’hiver et je n’avais jamais vu la neige. 

Il était minuit et demi et je devais attendre mon bus pour aller en Allemagne vers 2h du matin. Donc ne connaissant pas les températures négatives et surtout la nuit, j’ai attendu ce bus en t-shirt. 

Après 15-20 min, j’ai regardé la température sur mon téléphone et il faisait -2 degré. Tout le monde se couvrait avec des vêtements chauds mais je n’avais pas de veste, je n’avais que des t-shirts. Je tiens à rajouter que mon bus était en retard d’environ 1 heure. 

Au final, j’ai essayé de mettre toutes mes affaires pour me tenir chaud, mais je me suis dit que si le bus n’arrivait pas dans les 3 prochaines minutes, je ne sais pas ce qu’il m’arriverait. 

C’est à ce moment-là, que j’ai compris qu’il y avait d’autres climats dans le monde, car au Sri Lanka nous n’avons que l’été. Mais maintenant je me suis habitué à ce climat et je suis même allé skier dans les environs d’Annecy. Je me rappelle également que lorsque j’ai parlé à mon premier client il neigeait, c’est un souvenir que je n’oublierais pas.  

 

Avez-vous un endroit spécifique au Sri Lanka à recommander aux voyageurs ?

Il y en a beaucoup, mais d’abord je dirais la ville dans laquelle j’ai passé une partie de mon enfance : Badulla . Et en deuxième position, je recommanderais d’aller dans la ville d’Ella. Je ne peux pas vous en dire plus, vous avez besoin d‘y aller et de voir par vous-même pour découvrir les splendeurs de ses paysages. Lorsque vous irez visiter le Sri Lanka, vous comprendrez pourquoi je nomme mon pays « la perle de l’océan indien ». C’est vraiment magnifique. 

 

Que voulez-vous transmettre avec les expériences de Chouette Journey ? Qu’est-ce qui vous plaît dans ce concept ? 

 

Lorsque j’ai rencontré Julie, la fondatrice de Chouette Journey, elle m’a expliqué son projet et c’est à cet instant que j’ai voulu en savoir plus. J’ai tout de suite su que c’était ce que j’avais envie de faire avec mes produits et mon entreprise. J’avais envie de partager ma culture, mon expérience mais aussi de partager cet amour pour le voyage. Lorsque vous buvez une tasse de thé venant d’un autre pays, cela vous fait voyager et vous transporte jusqu’au Sri Lanka. 

C’est un super concept, et l’élément principal qui m’a donné envie de faire partie de l’aventure et le fait de partager nos expériences, et de savoir pourquoi les gens aiment voyager. Ainsi, je peux leur faire découvrir la véritable expérience, non seulement grâce à mes produits mais aussi grâce à mon expérience et à ma culture. Ils auront envie de voyager au Sri Lanka et dans le monde entier.

J’aime beaucoup ce type d’évènement car, tout le monde ne peut pas voyager, tout le temps et découvrir des pays étrangers. C’est pour cela que ces expériences leur apportent quelque chose de nouveau dans leur vie quotidienne et leur permet de faire la connaissance de personnes étrangères qui souhaitent partager leur histoire et leur culture comme moi. C’est génial de pouvoir apprendre sur les différentes cultures, les spécialités de chaque pays et de connaître de nouvelles personnes. 

Je dirais que c’est bien d’avoir un avant-goût du pays, de pouvoir découvrir des pays avec des experts et ensuite de pouvoir y voyager et profiter pleinement de ce pays. 

Je pense que ce concept est relié au savoir-faire des welcomers et cela signifie beaucoup parce que cela vient de la culture etc.

 

Avez-vous un dernier message pour nos lecteurs ? 

 

Venez participer à nos expériences avec Chouette Journey et vous êtes tous les bienvenus au Sri Lanka !

 

Références 

https://www.instagram.com/aliya_annecy/

https://www.facebook.com/goutsdesrilanka

 

Vous pourriez aimer :

Portrait de Yuri – Japon

Portrait de Welcomer      Nous vous présentons le portrait de notre nouvelle Welcomeuse Yuri ! (Interview : passages sélectionnés par nos soins)    

Lire +

Suivez-nous sur les réseaux

Partagez cet article

Share on whatsapp
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Laisser un commentaire